Spin, 2008.
Dans la foulée des Transformables, et de la série de lampes réalisées dans les années 1990, Spin s’inscrit dans la démarche actuelle de Bilodeau visant la conception d’éléments architecturaux empreints d’une morphologie animale. Tout comme les lampes, cette oeuvre en cours est fabriquée avec un objet recyclé et insolite : des balais de lave-auto. Cette « fourrure en plastique », dont les poils sont illuminés par des centaines de fibres optiques, peut prendre différentes formes.