Masses, 2014.
Actionnées par un système hydraulique, les sculptures se déploient lentement dans un espace industriel, se redéfinissant constamment. Dans un élan des uns vers les autres, ces éléments énigmatiques articulent une expérimentation formelle qui se traduit aussitôt, chez le spectateur, en une expérience corporelle forte : chargés d’affects (ou de fantasmes) étranges et divergents, ils nous attirent ou nous repoussent, nous enveloppent ou nous enferment.